Recherche

Produire sans dégrader » et « développer sans exclure », voilà un défi d’envergure pour lequel l’agriculture conventionnelle n’apporte pas toutes les réponses et particulièrement au Sahel.



Est-ce que l’agroécologie est une alternative dans ces territoires soumis à des contraintes physiques et une croissance démographique sans précédent historique ?  C’est le défi que sont prêts à relever de nombreux paysans et les agronomes qui travaillent auprès d’eux.
Pour en parler, rendez-vous avec René Billaz le jeudi 23 novembre à 20h15, à l’ESA, amphi 2290 (ouvert au public).

Qui est René Billaz ?
Agronome, diplômé en 1954, instruit à l’époque selon les préceptes de la « révolution verte », il s’est convaincu il y a une trentaine d’années des mérites de l’agro-écologie. Proche des ONG de développement comme des institutions de recherche agronomique, il a vécu en France, en Afrique et en Amérique latine la transition entre les deux doctrines, et a maintenant l’opportunité de mettre en application ces nouveaux préceptes dans le contexte du Sahel ouest-africain.

En savoir +