Recherche

La chaire Mutations Agricoles

La chaire Mutations Agricoles a vocation à produire des connaissances et idées nouvelles et à susciter des débats sur le devenir des milieux agricoles et ruraux face aux changements profonds qui affectent la communauté agricole.
Elle rassemble des spécialistes des sciences économiques et sociales, mais aussi des professionnels de l’agriculture et de l’alimentation, et des acteurs des zones rurales. Son domaine concerne particulièrement l’agriculture et plus précisément les métiers, la profession, l’insertion sociale des activités, les dynamiques de développement.
Ainsi, à l’heure où la révolution numérique a permis de connecter les individus massivement entre eux, et où un nouveau mouvement se développe sur la base de la connexion des objets entre eux, elle s’interroge sur l’inscription de l’agriculture et des agriculteurs dans ce mouvement. Plus précisément, elle cherche à analyser les enjeux de ce mouvement de numérisation massive des données pour les agriculteurs, pour les agents qui commercent avec eux ou les conseillent, et pour les secteurs liés à l’agriculture.

La seule chaire française et sociologique portant sur la profession agricole

Outil de production de connaissances mais aussi instrument de notoriété et de prestige, les chaires sont rares dans l’enseignement et la recherche en agriculture. L’ESA est la première école privée à se lancer dans cette aventure rendue possible par son expertise et sa reconnaissance dans ce domaine et à l’identification d’une question fondamentale dans son environnement professionnel trouvant un écho croissant dans la société française : quel avenir pour la profession agricole ?

Pourquoi ?

Pour répondre à des changements structurels, un déficit de connaissances et un fort besoin de visibilité des acteurs économiques.

  • Depuis 25 ans, la production sociologique concernant l’agriculture et la ruralité a décliné. Une évolution paradoxale vu le retour du rural / à la nature dans notre société ainsi que les ruptures économiques, politiques et culturelles qui traversent l’agriculture.
  • Les organisations professionnelles et entreprises agroalimentaires ont besoin d’éclairages sur les raisons de ces ruptures et les réponses à leur apporter.

Comment ?

La création à l’ESA de la chaire Mutations Agricoles rurale s’appuie sur l’idée de développer des recherches sur les transformations des mondes de l’agriculture et de la ruralité, tout en leur donnant une meilleure lisibilité.

Si son domaine concerne particulièrement l’agriculture, elle s’intéresse également aux interactions entre ce secteur et la ruralité : ses rapports avec d’autres professions, les interactions entre métiers et entre groupes sociaux, la vie collective dans les milieux ruraux…

3 axes de réflexion seront privilégiés

  • le métier d’agriculteur
  • les processus d’engagement professionnel
  • les dynamiques d’innovation et leurs conditions d’intégration sociétale

Les partenaires de la chaire

La création d’une chaire constitue une démarche partenariale. Elle repose sur une collaboration entre acteurs de l’enseignement et de la recherche (enseignants-chercheurs, doctorants et étudiants) et professionnels du monde agricole (entreprises, organisations professionnelles, agriculteurs, élus…).

Les 2 partenaires de la chaire :

  • Le Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine
  • La Chambre d’agriculture des Pays de la Loire

apportent leur expertise, contribuent à la définition de ses orientations stratégiques ainsi qu’à son financement.
D’autres modalités partenariales sont ouvertes comme le financement de thèses, la réalisation d’études spécifiques, de formations personnalisées…).

Vous aussi, devenez partenaires de la chaire Mutations Agricoles !

Plus d’infos sur : www.chaire-mutations-agricoles.com

Contact  
Bertille THAREAU
Responsable de la chaire
b.thareau@groupe-esa.com
02 41 23 55 55

La chaire AEI, Agriculture Ecologiquement Intensive

Comment intégrer l’environnement et l’écologie comme leviers de compétitivité pour les agriculteurs et entreprises de l’ouest de la France ?

La Chaire AEI est née en 2012, d’un partenariat entre 3 coopératives (Terrena, Agrial et Triskalia) et 3 établissements d’enseignement supérieur et de recherche (ESA, Oniris et Agrocampus Ouest), ensuite rejoints par l’INRA.

Son ambition est de créer un pôle d’excellence dans l’ouest de la France qui permette aux agriculteurs et aux entreprises d’intégrer l’environnement et l’écologie comme véritables leviers de compétitivité

Depuis 2012, la chaire d’entreprises Agriculture Ecologiquement Intensive (chaire AEI) a œuvré pour développer un programme de recherche et de formation consacré à l’agroécologie et à son application pour contribuer à mettre au point une agriculture écologiquement intensive[1]. Élaboré collectivement par concertation de ses membres, ce programme a permis de financer divers travaux de recherche ayant été le support de doctorats, de post-doctorats et de mémoires de fin d’études et plusieurs sessions de formation à l’attention des personnels des coopératives.

En 2017 les membres fondateurs de la chaire AEI souhaitent reconduire cette Chaire pour une 2e phase, afin de poursuivre les travaux de recherche d’amont dans le champ de l’agroécologie mais aussi de développer des processus d’innovation permettant d’élaborer des solutions opérationnelles pour les producteurs.

Le programme de la Chaire AEI  2e phase s’’articule autour de trois thématiques :

A – Sol et rhizosphère
B – Santé animale
C – Innovation et vecteurs de diffusion

Plus d’infos sur : www.chaire-aei.fr

[1] L’agroécologie fait ici référence à une discipline scientifique ; l’agriculture à un domaine d’application de cette discipline pour construire une agriculture écologiquement intensive

La chaire FOOD & Co

Les objectifs

Chaire d’entreprises en innovation alimentaire, FOOD & Co a été créée pour accompagner le développement d’innovations en faisant le lien entre l’ingénierie et les nouvelles tendances alimentaires. Son action, à travers des activités de recherche et de formation, vise à garantir la sécurité et la qualité des aliments. Elle agit également à une échelle plus globale, pour assurer la compétitivité et la durabilité des filières agroalimentaires.

Les membres et la structure

Association loi 1901, la chaire est constituée d’une part des 4 écoles de la Fésia et d’autre part  d’entreprises agroalimentaires françaises. Actuellement, 6 entreprises ont adhéré à la chaire. Les ressources sont constituées par les cotisations des membres, et permettront de mener des projets de recherche et d’étude, éligibles au Crédit Impôt Recherche, et soumises à un accord spécifique de confidentialité.

Les avantages de la chaire

Les bénéfices apportés par la chaire se retrouvent aux différentes étapes de maturation d’un projet. Elle fournit en effet un lieu d’échange pour générer des idées et faire émerger de nouveaux projets, dont le développement bénéficie d’un appui R&D issu des unités de recherche des écoles et de l’accès à un réseau d’entreprises clé. La finalité est l’accompagnement jusqu’au transfert de l’innovation ou mise en marché des produits.