Recherche

Vos principaux traits de personnalité ?

« On pourrait dire que je suis quelqu’un d’entreprenant, de joyeux et de protectrice. »

Qu’avez-vous fait ces deux dernières années ?

« Ces deux dernières années, j’étais à l’ESA. Pour mes stages, je suis allée dans le Lot et Garonne dans une exploitation agricole biologique vendant de la viande d’agneau transformée à la ferme avec de la vente directe sur des marchés, c’était vraiment très intéressant. Ensuite, en deuxième année, j’ai continué l’ESA avec le parcours Ingénieur classique. J’ai fait mon stage à l’international en fin de deuxième année, en Mongolie, pendant 3 mois. »

Pourquoi l’ESA ?

« J’ai choisi l’ESA parce que j’avais envie d’une formation d’Ingénieur tournée sur l’agriculture. J’avais vraiment envie d’être plongée dans un milieu technique et d’avoir une vraie formation terrain qui n’est pas forcément proposée dans les écoles post concours. J’ai vraiment retrouvé la formation tournée vers la production végétale et animale que je recherchais. »

Pourquoi l’apprentissage ?

« J’ai choisi l’apprentissage parce que j’avais envie d’aller au bout de mes capacités, de voir à quel point je pouvais essayer de booster mon esprit. J’avais aussi envie de me rendre utile, de découvrir le monde professionnel et d’entrer dans la vie active, de réaliser des projets complets et utiles dès aujourd’hui et de quitter un peu cette théorie. »

Des peurs par rapport à l’apprentissage ?

« Oui, j’avais un peu peur de me retrouver émergée dans le milieu professionnel. Je me demandais si j’étais assez mature pour le rejoindre. Je savais que ça me permettrait de me retrouver et de m’orienter vers des choses que j’apprécie. Cette motivation a vraiment caché toutes ces peurs qui se sont vites estompées. »

Quelle entreprise avez-vous choisit ?

« Je suis sur le site d’Eppeville à Saint Louis Sucre en Picardie, assez proche de chez moi et je travaille dans le service betteravier. Je travaille dans la recherche de la durabilité de la betterave et sur un programme qui s’appelle le « programme Mont Blanc » en contact avec des agriculteurs de betteraves sucrières. »

Un bilan de cette première période d’apprenti Ingénieur ?

« C’est une période riche et je dirais une période d’adaptation. J’ai eu besoin de comprendre et de m’approprier le rythme entre entreprise et école. C’était une période où je me suis vraiment senti mûrir. On sent qu’on passe à autre chose. Cette période est toujours aussi riche au niveau social et au niveau des rencontres. »

Qu’est-ce qui vous a le plus plu chez Saint Louis Sucre ?

« Le travail technique d’expérimentation, c’est vraiment ce que j’aime faire et je m’y sens bien. J’aime le fait d’être en contact avec les agriculteurs, le fait d’être en contact avec ses collègues qui nous apprennent beaucoup de choses. Rien que d’être présent au bureau, on apprend tous les jours. »

Vos missions en Enterprise ?

« Aujourd’hui, je lance des expérimentations aux champs sur la culture de la betterave de A à Z. Ça passe par le respect du sol et une étude technique sur la betterave en elle-même. »