Accès direct au contenu

Suivez nous sur

>
Connexion à l'intranet

mot de passe oublié

Ecole agricole Groupe ESA

Recherche

Accueil > Recherche

Recherche tous

UR URSE : projets de recherche en cours

  • imprimer
  • Version PDF
  • Partager sur
  • Equipe de l'URSEUnité de Recherche Systèmes d'Elevage
  • PROJET UR URSE : AciDAcidose ruminale subaiguë et indicateurs pour le diagnostic
  • PROJET UR URSE : le croisement entre races laitièresSource de flexibilité pour les systèmes d’élevages de bovins laitiers français ?

    Le croisement semble être une voie intéressante pour améliorer les caractères fonctionnels, peu héritables, des vaches fortes productrices si bien que les pratiques et les résultats méritent d’être étudiés en France. En effet, la connaissance des performances de production et de reproduction dans le temps est nécessaire pour évaluer les réels apports de cette pratique, pour mesurer l’adaptabilité des animaux en fonction des différents systèmes d’élevage et, à terme, pour donner un conseil scientifiquement fondé aux éleveurs souhaitant pratiquer le croisement.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : OtoveilDévelopper des outils techniques et organisationnels de conseil pour la surveillance et la prévention sanitaire dans les élevages biologiques

    L’approche globale/intégrée de la santé a pour but de limiter les conséquences sanitaires, économiques et environnementales des problèmes de santé en agissant sur la prévention des maladies et la détection précoce des problèmes sanitaires. Elle permet ainsi de limiter leur ampleur par un réajustement des pratiques.




    Le recours aux intrants de synthèse doit rester une solution de dernier recours, lorsque l’ensemble des autres méthodes préventives et curatives alternatives mises en place n’ont pas rencontré le succès escompté. Si l’agriculture biologique (AB) constitue un lieu privilégié pour la mise en œuvre d’une approche globale en santé animale, on observe cependant un manque d’accompagnement technique des éleveurs biologiques sur ce point.




    Pourtant les principes généraux de l’AB recommandent un mode de production respectueux des équilibres naturels et du bien-être animal qui répondent aux besoins comportementaux propres à chaque espèce animale, et une gestion de la santé animale axée sur la prévention des maladies.




    La consolidation et le mise en pratique de méthodes de prévention et de surveillance qui permettent une intervention précoce pour les éleveurs convertis à l’AB ou en conversion est l’objet de ce projet. Il s’attachera à mieux caractériser les pratiques sanitaires des troupeaux ruminants considérés comme étant « en équilibre » du point de vue de la santé, à proposer des méthodes de prévention et de détection précoce des troubles de santé, et à travailler sur l’appropriation collective par les éleveurs et les conseillers de ces outils.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : Quels sont les types génétiques de vache laitière les plus adaptés aux différents types de systèmes d’élevage pour assurer la pérennité de ces systèmes ?

    Programme de recherche partenariale : « Quels sont les types génétiques de vache laitière les plus adaptés aux différents types de systèmes d’élevage pour assurer la pérennité de ces systèmes ?
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : RedABRationaliser l'usage des antibiotiques en élevage bovin avec des outils innovants pour la formation et le conseil

    Lutter contre le développement de l'antibiorésistance constitue une priorité nationale qui impose notamment une rationalisation de l'usage des antibiotiques. Le plan Eco antibio 2017 du ministère de l'agriculture fixe d'ailleurs un objectif de réduction de 25% de l'utilisation des antibiotiques vétérinaires d'ici 2017. Parmi les solutions possibles, deux voix majeures peuvent permettre d'y parvenir : le renforcement des mesures de prophylaxie sanitaire et zootechnique pour réduire l'incidence des pathologies et la rationalisation de l'usage des antibiotiques. Les expériences passées conduites dans des filières intégrées (volailles, lapins, etc ...) montrent qu'infléchir la consommation des antibiotiques nécessite la mobilisation de l'ensemble des acteurs. Cette mobilisation globale est plus complexe dans des filières non intégrées comme la filière bovine française (hors secteur veaux de boucherie) où plusieurs conseillers ou prescripteurs indépendants les uns des autres interviennent en élevage ou dans la formation continue des éleveurs qui eux-mêmes sont relativement autonomes dans les choix techniques.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : Sant'innovInnover dans les filières de produits animaux pour concilier écologisation et compétitivité : perspective santé animale

    Le contexte de mondialisation et de développement durable conduisent les filières de produits animaux, piliers de l’agriculture du Grand-Ouest, à chercher une écologisation des modes de production.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : Thèse CIFREEvaluation des avantages techniques et économiques à l'utilisation de graines de lin extrudées en élevage bovin laitier (thèse CIFRE)
  • PROJET UR URSE : TRAMIX

    Projet de recherche TRAMIX : contribution d’activités agricoles au maintien des continuités écologiques de milieux ouverts ou fermés dans un contexte périurbain.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : VagabondUtilisation de la géolocalisation pour l'optimisation du pâturage des bovins (et ovins)

    La prairie est un pilier de la conduite des élevages de ruminants qui présente des atouts environnementaux, de qualité des produits et de baisse des coûts de productions. Cependant, les difficultés autour de la gestion du pâturage, de la manipulation des animaux et de la gestion des parcelles découragent souvent les éleveurs, surtout lorsque les cheptels augmentent. Des outils d'aide à la décision (OAD) existent, mais sont contraignants et rendus peu précis par le manque d’informations sur la localisation réelles des animaux.




    Ces difficultés semblent pouvoir être levées grâce à l’apparition de nouvelles technologies de géolocalisation.
    Lire la suite

  • PROJET UR URSE : VALHERBTypes et usages de la prairie dans les exploitations bovines de territoires peu herbagers : Déterminants techniques, économique et sociologique - Intérêts pour la flexibilité des systèmes et la biodiversité

    Ces dernières années voient le retour d’un intérêt grandissant pour la prairie, motivé par diverses raisons : valorisation des territoires et des produits, volonté politique et réglementaire parfois incitée financièrement, recherche d’autonomie pour les éleveurs, intérêt pour la valeur naturelle des territoires, … Dans les territoires peu herbagers, il s’avère néanmoins qu’augmenter la part d’herbe dans les exploitations agricoles posent encore de nombreuses questions :

    - Les démarches et politiques mises en place permettent-elles de réintroduire la prairie dans les territoires peu herbagers ?

    - Quelle place prend la prairie dans l’organisation du territoire des exploitations agricoles ? Quels sont les déterminants de cette place ?

    - Les types de prairie et leur gestion, permettent-ils de maintenir une diversité biologique importante, qu’elle soit remarquable ou fonctionnelle ?

    - Quels sont les freins à la réintroduction de la prairie dans les territoires peu herbagers ?
    Lire la suite



Rechercher un article

Rechercher un article

Retrouvez tous
les sites du groupe :