Accès direct au contenu

Suivez nous sur

>
Connexion à l'intranet

mot de passe oublié

Ecole agricole Groupe ESA

Recherche

Accueil > Recherche

Recherche tous, Recherche_communications

Chenin blanc et Botrytis - Thèse de Daniel CARBAJAL IDA

Recherche tous, Recherche_communications

  • imprimer
  • Version PDF
  • Partager sur

le 13 mai 2016

à 9h

Daniel CARBAJAL soutiendra sa thèse vendredi 13 mai, en vue de l’obtention du grade de Docteur de l’Université d’Angers.

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse

Sujet :

Analyse multicritères de l’impact de la pourriture noble sur la texture et la composition biochimique des raisins de Chenin blanc.

 Composition du jury :

- Laurence GENY, Docteur, Université de Bordeaux
- Luigi BAVARESCO,Professeur associé, Université Catholique du Sacré Cœur de Piacenza, Italie
- Luca ROLLE,Professeur associé, Université de Turin, Italie
- René SIRET,Enseignant-Chercheur, Ecole Supérieure d'Agricultures d'Angers
- Chantal MAURY,Enseignant-Chercheur, Ecole Supérieure d'Agricultures d'Angers
- Erika SALAS,Enseignant-Chercheur, Université Autonome de Chihuahua, Mexique

Résumé

Les vignerons du Val de Loire souhaitent faire évoluer les différents types de vins liquoreux produits actuellement dans leurs appellations en lien avec l’élaboration d’une qualité de raisin correspondant à ces types. Pour cela, il est nécessaire de caractériser objectivement les baies de raisin et leur qualité. Notre étude porte sur le développement d’une méthode multicritères combinant des mesures physiques et biochimiques des raisins, permettant d’identifier et de caractériser différents niveaux de développement de la pourriture noble sur raisins de Chenin blanc dans un objectif de production de vins liquoreux. Pour cela, des raisins correspondant à trois niveaux de pourriture noble ont été sélectionnés lors de deux millésimes, 2012 et 2013. Des analyses classiques de qualité du raisin ont été réalisées et complétées par des analyses de couleur, de texture et des composés phénoliques. Outre la caractérisation phénolique du Chenin (sain et botrytisé), cette étude met en évidence la présence de myricétine, que l’on retrouve traditionnellement dans les variétés de raisin rouge, et qui semblerait être aussi synthétisée dans les baies de raisins blancs fortement atteintes par la pourriture noble. Nous avons également montré qu’une analyse multicritères permet une très bonne différenciation des baies plus ou moins botrytisées. Une combinaison des teneurs en myricétine, astilbine et glycérol permet notamment une très bonne discrimination des baies en fonction de leur niveau de botrytisation. Enfin, nous avons détecté de nouveaux composés dans les baies, suite à l’attaque fongique, qui pourraient provenir de réactions d’oxydation. Ces résultats restent toutefois à confirmer.

En savoir plus :

Unité de Recherche GRAPPE


Lieu(x) :
Amphi 2290 à l'ESA, Angers

Toutes les actualités


Rechercher une actualité

Rechercher une actualité

Retrouvez tous
les sites du groupe :