Recherche

Pourquoi avoir choisi Agricadre ?

Léa : « Après mon BTS Productions Animales, je voulais m’orienter dans le commerce. J’ai trouvé la formation Agricadre par le biais d’internet et d’anciens étudiants. Agricadre, c’est plus dans le commerce agroalimentaire et c’est ce qui m’intéressait pour plus tard. »

Pourquoi choisir un(e) étudiant(e) Agricadre ?

Tuteur : « Chez DS Restauration, distributeur dans l’agroalimentaire, on a 600 fournisseurs, et parmi ces fournisseurs, j’ai beaucoup retrouvé d’anciens étudiants de l’ESA, particulièrement d’Agricadre. C’est donc le bouche à oreille qui m’a informé qu’il y avait une formation pas loin de chez nous (nous sommes en Vendée), et donc je me suis adressée à l’Ecole qui m’a proposé plusieurs candidats pour le poste. »

Votre première impression sur Léa ?

Tuteur : « J’avais quelqu’un de jeune face à moi. On a plutôt affaire à des acheteurs confirmés seniors dans notre métier. Elle est jeune, dynamique, curieuse, elle se projetait déjà dans son poste dans l’entreprise. C’était une très bonne première impression. »

Quelles missions lui avez-vous confiées ?

Tuteur : « Léa s’est occupée de la gestion complète de l’une de mes familles d’achats. Toutes les semaines, elle négociait auprès des abattoirs français et européens, tous les achats de viande fraîche pour le groupe DS Restauration. Peu à peu, avec le temps et la formation qui s’est installée, elle a pris de plus en plus d’autonomie sur son poste. »

Que retenez-vous de cette expérience ?

Léa : « Dans un premier temps, j’ai pris confiance en moi, j’ai appris énormément de choses pendant cette alternance, et peu à peu j’ai pu travailler de manière autonome en ayant des responsabilités de plus en plus importantes. »

Des appréhensions ?

Léa : « Oui, les premiers coups de téléphone étaient très stressants car on appelle quand même des directeurs d’abattoirs, des directeurs d’entreprises, des professionnels du milieu de la vente. Peu à peu, on prend confiance en soi. »

Quels profils d’étudiants recherchez-vous ?

Tuteur : « D’abord, un regard neuf. On est très pris par notre quotidien, on a des responsabilités assez importantes donc naturellement, on vit dans un univers assez cloisonné dans le monde de l’entreprise. Le fait de prendre quelqu’un sans beaucoup d’expérience, avec une formation encore vierge, nous permet d’avoir de l’initiative, et également une jeunesse dans les prises de décisions et dans le regard de la société qui est très intéressant. »

Vos compétences les plus utiles en entreprise ?

Léa : « Tout d’abord, avec mon BTS, j’ai pu avoir des compétences plus techniques sur l’élevage, donc je connaissais le monde de la viande. Ce sont des réelles compétences qui étaient importantes pour DS Restauration. Ensuite, avec la formation Agricadre, j’ai pu avoir des compétences commerciales et marketing. Pendant mes missions, j’ai fait du marketing en mettant un avant des produits pour des promotions. Il y a aussi tout ce qui est méthodologie. »

L’alternance, un bon compromis ?

Léa : « Oui, je trouve que c’est un très bon point. En Agricadre, on a de grandes périodes en entreprise et c’est intéressant pour réaliser les missions du début à la fin. »

L’alternance c’est facilement gérable ?

Léa : « C’est facile mais il faut quand même bien s’organiser. »

Des conseils pour les futurs étudiants Agricadre ?

« Ceux qui sont intéressés par l’agroalimentaire et l’agriculture (négociation des céréales, etc.), la formation est très prometteuse, très reconnue dans ce milieu-là. Je conseille de la faire en alternance pour pouvoir avoir les compétences méthodologiques et pouvoir les mettre en application dans l’entreprise. »