Contexte

La région Centre Val de Loire est l’une des principales régions productrices françaises d’oignon de couleurs pour le marché du frais première gamme (références 1, 2 et 3) avec une surface en 2017 de 2 415 ha et un volume associé estimé à 123 176 tonnes (31% du volume national total, frais + transformation).

Ces exploitations évoluent dans un contexte difficile, déstabilisant, remettant en cause l’équilibre économique des structures :

  • Les conséquences du changement climatique impactent les productions.
  • Le contexte réglementaire imposant une réduction des matières actives utilisables et remet en cause le système de production actuel (stratégie de désherbage, lutte fongicides, etc).
  • Les fortes attentes sociétales couplées aux marchés des denrées agricoles très volatiles imposent au monde agricole de s’adapter.

Dans ce contexte, est-il possible de mettre en place un système de conduite d’exploitation innovant, vertueux et économiquement viable avec une culture de légumes de plein champ telle que l’oignon au sein de l’assolement ?

Objectifs  du projet :

Le projet AGROGNON a pour objectif d’engager des agriculteurs dans la transition agroécologique à l’échelle d’un territoire, le Pithiverais, et sur un assolement de grandes cultures incluant un légume de plein champ. L’ambition du projet est de fédérer les principaux acteurs économiques gravitant autour de l’exploitation et d’expérimenter sur une filière donnée, l’oignon, en guise de pilote, et de façon pragmatique la mise en place opérationnelle de la démarche agroécologique de la production au consommateur et d’en tester la viabilité économique.

D’un point de vue économique : 1Appréhender les effets économiques du changement de modèle agricole ; 2-Partager le risque au niveau de la filière pour être plus résilient dans la transition ; 3-Mettre en place une relation de confiance entre la production et l’aval afin d’établir une négociation commerciale saine et une meilleure promotion des savoir-faire auprès des consommateurs.

D’un point de vue social : 1-Fédérer l’ensemble des acteurs aval autour de l’exploitation agricole ; 2-Démontrer la performance de la méthode basée sur la coopération, l’échange de références et la co-construction ; 3-Mener une opération de transfert / communication auprès du monde agricole et de ses partenaires afin de promouvoir le modèle agroécologique sur les zones régionales de production d’oignon ; 4-Mettre en commun et diffuser les résultats des essais et des tests pour faciliter l’appropriation de nouveaux itinéraires de culture agroécologiques.

D’un point de vue environnemental : 1-Agir sur les conséquences du changement climatique par la mise en place de l’agroécologie ; 2-Pérenniser les exploitations d’un point de vue agronomique ; 3-Répondre aux attentes sociétales en intégrant l’ensemble des enjeux de l’agriculteur au consommateur.

Implication du LARESS dans le projet :

Le projet AGROGNON s’articule autour de 5 groupes de travail (GT) :

  • GT 1 : AGRONOMIE – Développement d’itinéraires techniques agroécologiques
  • GT 2 : QUALITE – Qualité des oignons issus des parcelles répondant au GT 1
  • GT 3 : DISTRIBUTION – Valoriser jusqu’au consommateur les productions issues du GT 1, assurer la mise en marché en recréant du lien entre producteur et consommateur.
  • GT 4 : économique : viabilité économique du projet et répartition de la valeur.
  • GT 5 : communication : transfert et communication du projet pilote oignon

L’équipe du LARESS du Groupe ESA, représentée par deux économistes (N. Ben Arfa & M. Ghali), et une sociologue (B. Thareau) est mobilisée dans les GT3, GT4 et GT5.

Dans le cadre du GT3, l’équipe des économistes a mené une étude quantitative auprès d’un échantillon de consommateurs afin :

  • D’identifier leurs attentes et leurs perceptions pour un produit oignon cœur de gamme issu de l’agroécologie ;
  • D’Identifier la connaissance des consommateurs par rapport aux modes de production de l’oignon et leur sensibilité par rapport à une démarche agroécologique ;
  • D’identifier les attentes des consommateurs en termes de conditionnement /emballage, et les arbitrages qu’ils réalisent entre durabilité, praticité, …
  • De déterminer la perception des consommateurs des surcoûts de la démarche agroécologique et leur consentement à payer pour un produit cœur de gamme dans cette nouvelle démarche.

Le GT4 prévoit de mesurer les coûts, de quantifier la valeur de la prise de risque du producteur et de proposer un modèle de répartition de la valeur équitable entre tous les acteurs, incitatif au changement et inscrit dans la durée. L’équipe a ainsi réalisé une étude auprès d’un échantillon de producteurs et d’opérateurs de la filière permettant d’identifier les différents coûts de production de l’oignon agroécologique. La stratégie du calcul du « surcout » a permis de chiffrer les surcouts engendrés par la démarche agroécologique et d’identifier les voies de rémunération à sa juste valeur de l’ensemble des acteurs de la filière de production.

Le GT5, a pour objectif la diffusion des résultats du projet auprès des filières impliquées sur le territoire Val de Loire (Filières légumières et autres) en particulier les agriculteurs. Dans ce cadre, un travail sociologique a été mené par B. Thareau pour étudier les conditions nécessaires à la présentation des différents dispositifs de changement de pratiques aux agriculteurs et mieux réussir la communication auprès de ces derniers.

Mots-Clés

agroécologie – oignon – système de production – économie – coûts- attentes consommateurs-attentes agriculteurs

Financement :

Financement FEADER et Région Centre-Val de Loire – Projet PEI (Partenariat Européen pour L’Innovation) – Programme de développement rural régional Centre-Val de Loire 2014-2020.

Coordinateur :

Coopérative Beauce Champagne Oignons (BCO/France Allium)

Contact LARESS : M. Ghali

Principaux partenaires  : 

BCO, Groupe ESA, Chambre d’Agriculture du Loiret, Coopérative CRISTAL UNION, AXEREAL, ESA, Association Hommes et Territoires, Association Pour une Agriculture du Vivant, Coopérative U Enseigne et tout un collectif d’Agriculteurs du Pithiverais.

 

Durée du projet : 3 ans (novembre 2019 – octobre 2022)

 

 

 

LOGO

Pour en savoir plus